Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le rôle de l'avocat et la nouvelle législation

Le rôle de l'avocat et la nouvelle législation

Le 21 mars 2014
Ne prenez pas n'importe qui pour régler vos problèmes
Cette année 2014 a débuté avec de nouvelles réformes visant à "faciliter l'accès à la justice" en supprimant l'avocat, avec cette tendance constate de faire croire au justiciable que l'avocat n'est pas un allié mais un rouage supplémentaire rendant la procédure plus longue.

Le Conseil Constitutionnel vient de censurer la loi ALUR qui confiait aux experts comptable la possibilité d'effectuer des actes juridiquaes auparavant réservés aux avocats. Vosu avez également probablement entendu parler de cette rumeur selon laquelle les greffiers pourraient effectuer des divorces par consentement mutuels.

Mais viendriez-vous me demander d'effectuer votre comptabilité de l'année et vos déclarations d'impôts ? Bien évidemment, non. Alors pourquoi iriez-vous confier vos dossiers de justice à un comptable ? Chacun a son propre domaine de compétence et si des diplômes sont décernés dans certainesz spécialités, il y a une raison valable à cela.

Concernant les divorces par consentement mutuel, l'avocat apprécie dans un premier temps qi le consentement est réel et si aucun des poux n'exerce une pression sur l'autre. Cette vérification est effectuée dans un deuxième temps par le juge afin que les droits des deux époux soient respectés.

Avoir recours à des greffiers ou des notaires pour déjudiciariser ce contentieux reviendrait à supprimer ce double degré de contrôle et à ce que beaucoup de divorces seraient de faux consentements mutuels, pour gagner du temps. Or, quelques temps plus tard, vous seriez amené à saisir un juge pour régler les différents mis de côté pour aller plus vite dans un premier temps.


Reste à s'interroger sur où trouver ces greffiers dans une période où les fax ne sont pas réparés car la justice n'a pas de moyens suffisants. Ces greffiers seraient probablement pris au tribunal, ce qui reviendrait à des audiences moins nombreuses et des délais de traitement plus longs pour vos dossiers.

Je pense fermement ne pas défendre que mon intérêt mais également les vôtres en demandant à nos politiques de respecter nos différents métiers et nos spécialités.
í